Une vie de Château

Bon, ok, j’ai un peu triché sur le titre. En vérité, ce dont je vais parler est davantage d’une vie à Château. Mais comprenez-moi, le jeu de mot était trop tentant. Mais qu’est-ce que “Château”? Les initiés et autres adeptes des classes prépas auront bien évidemment reconnu la célèbre prépa de Rennes, lycée François-René de Châteaubriand (enfin célèbre dans la région quoi), et les autres le savent désormais. Pourquoi Château comme premier post? Et bien, tout simplement car j’ai fait les portes ouvertes il y a deux semaines, et que ça me permet de parler des prépas plus globalement, orientation ô combien effrayante pour beaucoup, sur laquelle courent un nombre incroyable de rumeurs. De plus, je commence à connaître le milieu, et ça m’évitera de dire n’importe quoi dès mon premier véritable post. On va donc voir si une vie à Château est une vie de Château.

Reportage photo: Marion Brunel

Bon tout d’abord, relativisons le terme “vie”. Une prépa, normalement, on y passe deux ans, max trois. Dans le jargon, c’est faire 3/2 et 5/2 ou plutôt être trois demis ou cinq demis, c’est-à-dire faire sa deuxième ou troisième année, une troisième étant le redoublement de la deuxième année pour avoir les écoles que l’on veut. Je ne m’étendrai pas sur le jargon des taupins (étudiants en prépa scientifique), mais sachez qu’il est très riche!

Bon ensuite, il faut tout de même être prêt à bosser lorsqu’on se lance sur une prépa, quelle qu’elle soit. Château ne fait pas exception, en prépa on bosse. Le cours vont généralement du lundi 8h au samedi 12h, bien que cela varie selon les lycées, avec des fins de journée entre 16 et 18h, là encore selon les lycées (cf emploi du temps). OUPS! Excusez-moi, j’ai dit fin de journée…

 

 

Ne vous méprenez pas, c’est plutôt la fin des cours, après, il faut continuer pour assimiler le contenu de la journée, ce qui pousse souvent les étudiants jusqu’à 22h30,23h, avec une pause repas tout de même. Car même si la quantité de travail est phénoménale, au point que les étudiants en prépa rigolent gentiment en se souvenant de leur Term S (et j’en connais qui n’en rigolent pas et qui sont en Term S, croyez-moi ^^), tous sont d’accord pour dire qu’il est important de garder un équilibre de vie, notamment au niveau des repas, du sommeil et d’un minimum d’activité extérieure (mais un minimum hein!). Tout le monde insiste d’ailleurs sur le sommeil, point crucial si l’on veut tenir. Ainsi, les étudiant(e)s nous expliquent : ” A part quelques extraterrestres capables de bosser jusqu’à 2,3 h du mat’, il faut à tout prix se coucher pas trop tard: tout de façon, au bout d’un moment, ça n’entre plus, et si on est crevé(e)s le lendemain, on ne va pas bien suivre, prendre du retard, et entrer dans un cercle vicieux très dangereux”, et à propos de leur vie quotidienne : ” Tout de façon, en prépa, vous ne vous ennuierez jamais: si vous ne savez pas quoi faire, il y aura toujours des maths à faire” (c’était une MPSI). Ce rythme de travail effréné n’empêche pourtant pas les élèves de garder un grand sourire en nous expliquant leur vie quotidienne, et de nous assurer que la prépa “c’est super”, qu’on a même “le temps de se trouver un copain/une copine” (bon les gars, c’est plus dur en filière scientifique (maths, physique-chimie et sciences de l’ingénieur) , ou il n’y a souvent que 20-25% de filles dans les classes, allez les filles, allez en filière scientifique!). Enfin, tous insistent pour démentir la rumeur d’une ambiance compét’ en prépa, où tout le monde essaierait de couler l’autre. Au contraire, nous disent-ils, il y a une super ambiance et on se serre tous les coudes, on est tous dans la même galère (l’image du bateau bien sûr ^^), et les profs sont vraiment là pour nous, pour nous faire progresser. Ainsi, à Château, chacun, dans chaque classe, reçoit un surnom le représentant, marqué sur son sweat de classe, chaque classe ayant sa mascotte.

A part cela, quelques grands moments d’une semaine en classe prépa:

  • Les DS : Normalement un par semaine, c’est LE gros devoir, écrit, qui dure de 2 à 4h. Les matières tournent, avec plus de DS dans l’année pour les grosses matières de la filière. Petite anecdote : Je sais que je suis censé parler de Châteaubriand, mais il se trouve qu’ayant visité Clémenceau (Nantes), je dois signaler une particularité de ce lycée, qui est qu’ils font leurs DS dans une chapelle, reconvertie en salle d’examens, mais pas dépourvue de ses vitraux et de l’ambiance particulière qu’ils y créent.
  • Les colles ou khôlles : Ne vous inquiétez pas, ce ne sont pas les punitions que l’on trouve au collège et au lycée. En prépa, les colles sont des interrogations orales d’une heure (généralement deux par semaine), qui préparent aux épreuves orales des concours de la deuxième année. Elles se déroulent par petits effectifs (généralement trois par prof). Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, les élèves apprécient : ” Ça nous permet de vérifier qu’on connaît et comprend notre cours, et si on ne le comprend pas, c’est à ce moment qu’on le comprend grâce au prof. Ça nous oblige aussi à bosser constamment et à ne pas nous laisser aller”. Colle particulière, celle d’anglais, où le niveau est beaucoup plus relevé que celui du bac. “Mais c’est aussi là qu’on progresse véritablement en langues”, nous expliquent aussi les élèves.

Et pour finir, parlons plus précisément de Châteaubriand, avec quelques infos qui peuvent être utiles:

  • Les salles de cours… sont comme au lycée (photo à l’appui)
  • Le gymnase est super sympa (photo à l’appui). On n’y passe pas sa vie mais il est ouvert aux internes de classes prépas le soir sur certains créneaux en accès libre.
  • L’internat (520 places); Beaucoup de chambres individuelles et quelques chambres doubles. Il est très clean, rien à redire: douches et WC, une kitchenette, et et une salle commune  par “demi-étage”. Les chambres contiennent ce dont un étudiant a besoin: bureau, lit et armoire. Il reste ouvert un week-end sur deux en moyenne. Pour ce qui est de l’accès à internet, il y a une prise Ethernet par chambre mais la connexion n’est pas terrible d’après nos sources, qui précisent aussi qu’il y en a peu besoin et qu’un partage de co’ avec un portable fait très bien l’affaire. 

Prix à l’année (chiffres 2017) : 1970€ (beaucoup moins cher que de louer un studio en règle générale). A ce qu’on nous a dit, le “recrutement” est fait sur la base de critères sociaux surtout. Si vous n’avez pas l’internat, il semble assez simple de trouver une chambre ou un appart’ assez proche.

  • Le self: Bon, il paraît que ce n’est pas terrible terrible, mais bon, il offre à manger pour un prix très raisonnable…
  • Bien sûr, Châteaubriand passe par APB pour le recrutement.
  • Prépas proposées : MPSI, PCSI (puis MP(* et non *), PC(* et non *), PSI(* et non *)), BCPST, EC-S et EC-E, A/L
  • Rang national 2016 dans le classement des classes prépas (selon le classement L’Étudiant):

-MP: 15 ème

-PC: 28ème

-PSI: 32 ème

-BCPST: 20 ème

– EC-S: 7ème

– EC-E : 22ème

– A/L : 7ème

Voilà, voilà, je n’ai sans doute pas tout dit mais j’espère que cela a pu vous éclairer sur la vie à Château et plus globalement en prépa. On ne peut certes pas dire que c’est une vie de château car il faut sérieusement se bouger, que ça reste un challenge, une course sur deux ans, mais à voir les étudiants, on peut penser que ça représente certes un effort, mais pas une souffrance, plutôt un épanouissement intellectuel.

See you soon,

T.S.

 

Merci à Marion pour ses photos, à Enna pour nous avoir guidé et à ses amies pour leurs explications claires et amicales.

2 réflexions au sujet de « Une vie de Château »

  1. J’ai été pion à Chatô il y a bien longtemps…
    Je me souviens qu’il était difficile de tirer de leur lit les étudiants le matin, surtout les jours de brouillard (ça enfume…), sur le coup de 7h…Certains, effectivement, avaient bossé jusqu’à point d’heure…
    Malgré la compét’, il y avait malgré tout une bonne ambiance.
    Merci à Enna pour son aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *