Tout sur la PACES !

Bonjour à toutes et tous,

Aujourd’hui j’aimerais parler d’une orientation qui intéresse un bon nombre de lycéens en filière scientifique mais qui en rebute aussi beaucoup : la PACES. Il y a quelques spécificités selon les différentes facultés, je m’en tiendrai donc à celle de Rennes sur laquelle j’ai le plus d’informations.

 

La PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) c’est quoi ?

 

La PACES c’est un an d’étude après le bac (le bac S est très fortement conseillé ), qui permet de passer cinq concours : médecine (220 places) pharmacie (85 places) odontologie/dentaire (42 places), maïeutique, communément appelé sage-femme (27 places) et kinésithérapeute depuis cette année (28 places pour Rennes). Le nombre de place correspond au numerus clausus de Rennes pour l’année 2017.

L’année se déroule en deux semestres, à l’issue de chacun a lieu un concours. Lors du premier semestre, tous les étudiants ont les mêmes cours et passent donc le même concours, dont la note comptera pour 40 % de la note finale. Ils obtiennent un classement qui leur permet de se situer pour la poursuite de l’année. Au second semestre, il leur appartient de choisir une ou plusieurs spécialités qui permettront de présenter un ou plusieurs concours. Par exemple, un étudiant voulant soit le concours de médecine soit celui d’odontologie suivra les spécialités médecine et odontologie, qui lui permettront de préparer les épreuves écrites de ces deux spécialités. Il est bien sûr autorisé de passer un concours sans avoir suivi les cours de la  spécialité, il faut alors miser sur sa réussite aux matières du tronc commun. Il faut noter que ceux et celles qui préparent Kiné doivent obligatoirement s’inscrire aussi en Médecine (il y a cette année 425 inscrits au second semestre en Kiné pour 28 places).

Le tronc commun c’est l’ensemble des matières imposée à tous les concours, en plus des spécialités. Cependant les UE – Unités d’Enseignement – varient d’un semestre à l’autre. Ainsi si les mathématiques sont enseignées au premier semestre, elles ne le sont pas au second ; inversement pour la SHS – Sciences Humaines et Sociales – qui n’est enseignée que pendant la seconde partie de l’année.

Il y a deux concours blancs précédés d’une semaine de révisions qui permettent de se tester et de se situer  par rapport à la promotion. Quant aux « vrais » concours, ils sont précédés de deux semaines de révisions au premier semestre et de trois ou quatre semaines au second semestre. Il faut cependant faire une croix sur les vacances, les seules qui ne sont pas supprimées étant celles de Noël, vous pouvez dire au revoir à celles de la Toussaint ou d’Hiver par exemple  🙂

 

Un exemple de QCM.

Ce qu’il faut savoir c’est que ces concours sont particuliers. Ils ne se déroulent pas comme un DS habituel du lycée par exemple puisque les épreuves sont constituées de QCM à six choix possibles. Cela peut s’avérer déroutant et il faut s’y habituer, les annales sont donc là pour ça ! Au début de l’année il est possible d’adhérer à la corpo de la PACES (l’AESR) qui imprime tous les polys des cours mis en ligne par les profs. Ils s’occupent également d’imprimer les annales et les corrections faites par les étudiants gérant le tutorat.

 

 

 

En quoi consiste le tutorat ? Ce sont des étudiants sélectionnés – classés dans les dix premiers de la matière qu’ils « enseignent » – qui font pendant le semestre deux conférences sur leur matière pour des groupes de maximum cinquante personnes. Elles se déroulent le soir (de 18h30 à 21h30) en deux parties : de 18h30 à 19h30 les étudiants répondent au questionnaire (de quarante questions) préparé par les tuteurs pour s’entraîner à appliquer le cours, et de 19h30 à 21h30 a lieu la correction. Chaque PACES répond à une question, les tuteurs valident ou non la réponse et expliquent pourquoi tout en répondant aux questions des étudiants. Le tutorat rennais possède l’agrément d’or, c’est-à-dire qu’il est premier du classement des tutorats de PACES de France. En plus des conférences et des concours
blanc (mis en place par le tutorat pour le prix d’environ 20€ par étudiants), celui propose un système de parrains/marraines. Ce sont des étudiants ayant eu un des cinq concours qui sont là pour répondre aux questions, remotiver, apporter du soutien (certains passent leurs cours, leurs schémas…). Ils apportent donc un soutien psychologique à leurs PACES, ayant déjà vécu cette éprouvante année.

Par ailleurs certains étudiants ont recours à des prépas privées en plus ou à la place du tutorat. Celles-ci (évidemment payantes d’un ordre d’environ 2000 € sans prix préférentiel pour les boursiers) sont semblables au tutorat : conférences, entraînement en plus… avec des petits groupes (entre 20 et 30 étudiant par groupe). La nécessité de ces prépas reste cependant discutable. Étant bizuths, il faut déjà assimiler tous les cours, ce qui prend du temps, la prépa risque d’encombrer et le risque est important : bâcler les cours et mal les assimiler pour se mettre à jour avec les conférences ou ne pas se rendre aux conférences et gâcher de l’argent ou encore rester à jour dans les cours mais ne pas pouvoir préparer sa conf’ (il y en a une ou deux par semaine). Étant carrés (donc doublants), les prépas privées présentent plus d’intérêt puisque le cours a déjà été vu en tant que bizuth et elles rassurent également car elles permettent d’avoir de l’entraînement supplémentaire. Elles ne garantissent cependant pas à 100% l’obtention du concours souhaité…

 

 

Emploi du temps type d’un PACES.

Revenons aux cours en général. Ils ont lieu uniquement le matin au premier semestre, mais certains cours de spécialité sont dispensés l’après-midi au second semestre. Il y a entre cinq et six amphis. Le prof – présent uniquement dans le grand (le Marcel Simon) – parle dans un micro et ses paroles sont retransmises dans les autres amphis plus petits, ainsi que son diaporama. L’ambiance dans les amphis est caractérisée contrairement à sa réputation de « bon enfant » selon une ancienne étudiante de PACES, et tous les carrés (redoublants) ne sont pas hostiles envers les bizuths (primants). Il faut cependant relativiser. L’examen est un concours et au final tout le monde est concurrent, même si ayant fait connaissance avec d’autres étudiants, il est possible de travailler ensemble. Le travail s’effectue sans relâche tout au long de l’année et dès qu’il n’y a pas de cours. Il y a également des ED (Enseignements Dirigés) l’après-midi durant les deux semestres, mais pas pour toutes les matières. Ils permettent de s’exercer : les profs passent des exercices à faire chez soi, et les corrigent pendant les heures d’ED. À la différence du tutorat, ce ne sont pas des étudiants qui encadrent ces heures mais des professeurs. Il n’y a de plus aucune inscription à faire puisque chaque étudiant est intégré à un groupe par la fac, il n’y a cependant pas de présence obligatoire. C’est également un temps où on peut poser des questions sur certains points du cours, celui-ci étant dense.

 

La charge de travail est en effet considérable (compter 10 à 12 heures par jour pour tout l’année…). Certaines matières requièrent de connaître le cours sur le bout des doigts et dans les moindres détails, c’est donc un travail de mémoire ; tandis que d’autres reposent sur des exercices avec des formules qu’il faut s’entraîner à appliquer régulièrement. Malgré cette charge de travail il faut penser à se ménager des pauses pour être plus efficace. Les pauses ne sont cependant pas les seules à influer sur l’efficacité.

Le logement est à choisir avec soin pour être dans les meilleures conditions possibles, il est en effet préférable d’être près de la fac pour éviter un temps de trajet trop long et donc gagner du temps de sommeil. De plus il y a dans le quartier de Villejean des cités universitaires pour les boursiers où il est courant de trouver d’autres étudiants de PACES, donc des possibilités de rencontrer des gens avec qui travailler. Pour les non boursiers, il existe aussi des résidences privées à proximité de la fac. Et la coloc ? A condition d’être avec quelqu’un qui a les mêmes contraintes au niveau du temps de travail… D’une façon générale, l’une des conditions de la réussite réside dans l’environnement familial et amical : vos proches doivent comprendre que vous ne serez guère disponibles. Ils ne doivent pas vous en vouloir et éviter de vous solliciter…

Par ailleurs, si vous vous rendez compte que la PACES ne vous correspond pas au cours de l’année, il y a des possibilités de réorientation, des passerelles …

 

Toutefois il ne faut pas se lancer à reculons dans l’aventure, mais au contraire y mettre tout son cœur et toute son énergie !

Si c’est ce que vous souhaitez, il ne faut pas se mettre de barrières au risque d’avoir des regrets. « Même si c’est dur, c’est une filière intéressante. » confie une ancienne PACES.

Bon courage à tous, vous qui vous engagez dans cette voie !

M.B

 

site du tutorat rennais : http://tutoratrennais.fr/

 

Merci à Louise pour tous ces renseignements.

4 réflexions au sujet de « Tout sur la PACES ! »

  1. Pour avoir tenté la Paces je trouve l’article très réaliste par rapport à la réalité, cependant pour ce qui est de réussir le concours sans bosser la spé je ne crois pas que cela marche vraiment (c’est le plus gros coeff du concours) il faut tout bosser pour s’en sortir! et perso j’étais en coloc avec une amie (en Paces également) et l’expérience n’a été que du bonus et du positif pour cette année éprouvante, c’est vraiment un bon soutien de traverser cette épreuve à deux ;); après à chacun de trouver ce qui lui va le mieux autant pour les rythmes de boulot, la façon de travailler ses cours, le logement, les pauses etc… pour vraiment se garantir le plus de chance et traverser l’année sans couler 😉
    Et si la Paces est vraiment un objectif pour vous, alors n’hésitez pas trop, tenter et donner vous les moyens d’y arriver !!!

  2. Très bon article 🙂 
     
    Je me suis moi-même essayée à la Paces cette année dans l’espoir d’intégrer dentaire. 
    Pour ma part, je suis allée à Brest et je ne regrette pas du tout ce choix. 
    Toutefois, une année de Paces reste une année de Paces, il faut travailler beaucoup. La charge de travail peut faire peur au début mais on s’y habitue… Et au final l’année passe très vite. 
     
    Certaines personnes hésitent à se lancer car les notes en term ne sont pas au rendez-vous (c’était mon cas). Il faut bien avoir en tête que tout change en Paces. On n’est plus du tout évalué comme au lycée et ça a son importance, des personnes très bonnes au lycée peuvent être totalement déstabilisées en Paces et inversement. On a tous nos chances en Paces quelque soit la mention ou même le bac qui nous précède. Pour moi le plus important ça reste la motivation… Il faut savoir pourquoi on est là et toujours garder en tête l’objectif de départ. 
     
    Pour ce qui est de la Paces à  Brest, dans l’ensemble cela reste similaire à Rennes. 
    Néanmoins, il y a une différence qui change beaucoup de choses à mon sens: la calculatrice est interdite à Brest. Et par conséquent il y a très peu de maths dans le concours. C’est un point hyper important pour les gens qui ne sont pas à l’aise avec les maths et qui d’après moi ont plus de chances de réussir à Brest plutôt qu’a Rennes.

    Si jamais vous voulez plus d’infos sur la Paces à Brest, je suis dispo 😉

  3. Bonjour,
    En tant qu’administrateur du site etcoetera.fr j’ai validé votre demande qui apparaît donc publiquement.
    Cependant, pour obtenir les coordonnées d’Erika ou d’un autre membre de notre association (“Et Coëtera”), il faut être adhérent(e) de cette association. Et pour en faire partie il faut être élève ou ancien(ne) élève du lycée Brocéliande à Guer.
    Je déconseille vivement à Erika de diffuser ses coordonnées sur la partie “publique” de notre site, ce qui est le cas, ici, du blog.
    Par contre, vous pouvez nous envoyer un mail à notre adresse : etc.lyceebroceliande@gmail.com
    Nous transmettrons alors votre demande à Erika.
    Cordialement.
    Christian Jannez, président de Et Coëtera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *