La licence de Biologie, un duo de choc pour en parler

C’est toujours un plaisir de revoir Marine et Gwendoline ! 🙂 Elles sont venues présenter aux lycéens de Brocéliande la licence de Biologie. Marine Proux et Gwendoline Lebourcq qui ont obtenu leur bac S en 2016 et sont actuellement en Master Patrimoine Naturel Biodiversité (Master PNB) à Rennes1. Elles ont maintenant suffisamment d’expérience pour parler en long, en large et en travers de la licence de biologie. Car, derrière ce seul mot, “biologie”, se cachent des spécialisations variées et, on peut le dire, chaque étudiant qui s’oriente vers cette licence peut trouver un domaine qui le passionne, tant les possibilités sont nombreuses. Alors, qu’est-ce qu’on fait en licence bio et comment s’assurer une réussite pour un passage en master ?

Qu’est-ce qu’on fait en licence de biologie :

Tout d’abord, la première année est un portail, son nom, “biologie, environnement et chimie du vivant” (BECV). Cette année permet à chacun de déterminer ses centres d’intérêt. Car, il faut le préciser dès à présent, le programme enseigné en SVT au lycée est très éloigné de ce qui est enseigné en licence biologie. Pour se donner une idée, voici les matières en licence 1: biomolécules, diversité et organisation du vivant, atomistique (le tableau périodique des éléments), physique pour le vivant (vision, audition, propagation de la lumière), mathématiques. Et au semestre2,  biologie de la cellule, éthologie et physiologie animale, bases éco-environnementales.

A ces matières s’ajoutent une option à  choisir dans la liste : comportement et adaptation au milieu de vie, écologie, adaptation physiologique à l’environnement, les grandes questions en biologie moléculaire et cellulaire, compléments chimie, découverte de la bio-informatique, géologie. Et une deuxième option, plus professionnalisante, afin de réfléchir à ses choix professionnels futurs. Avec “Projet personnel et professionnel”, il faut interviewer un professionnel pour comprendre son métier et le présenter à d’autres étudiants. Sinon on peut choisir “Découverte des métiers de l’enseignement” qui permet de découvrir la licence “Métier de l’Enseignement”.

A la fin de ce “portail”, on peut se faire une idée de ce qu’on veut faire, on y a réfléchi, on a touché à de nombreuses matières pour se décider. Les possibilités sont alors nombreuses, se réorienter dans d’autres licences, redoubler, choisir une licence 2 spécifique. Attention, les options choisies au cours de la L1 ne sont que des découvertes, elles ne déterminent pas les choix pour la licence 2.

La licence section internationale, une possibilité dès la licence 1 :

Gwendoline était venue l’année 2018 nous présenter la licence section internationale. C’est une section sélective de la licence de biologie. Pour obtenir la section internationale, il faut présenter un dossier solide. La sélection se fait par les notes de terminale et il faut avoir fait les spécialités scientifiques. La particularité de la section internationale par rapport à la licence biologie, c’est qu’on suit deux cours dans l’année uniquement en anglais. Ensuite, on a plus de chances de partir à l’étranger en licence 3. C’est d’ailleurs le but de la section internationale. Attention, la section internationale n’ouvre que 30 places… par contre, on peut partir à l’étranger en licence 3 sans avoir fait la section internationale.

La licence 3 Biologie des Organismes Écologie Éthologie Évolution (la BO3E) :

C’est la licence que Marine et Gwendoline on suivie. Cette licence “développe la culture naturaliste”, et elle est “hyper intéressante”. Son “must”, elle permet de faire de nombreux stages à la station biologique de Paimpont, qui appartient à l’université de Rennes1 – Le stage se déroule sur trois jours dans un cadre exceptionnel. On s’essaye à l’identification d’espèces, on travaille sur le terrain, puis en laboratoire. Bon, d’accord, on passe du temps sur la loupe binoculaire avec un rapport à la clé. Mais il faut le dire, le travail est intense, mais passionnant. Et l’ambiance entre professeurs et étudiants vraiment très décontractée, disent Marine et Gwendoline.

Les prépas :

Pendant la licence de biologie, on peut préparer l’école de vétérinaire ou aller en médecine. Pour la préparation à l’école Véto, il s’agit de préparer le concours B qui se prépare en licence 3. Attention toutefois, les notes sont prises en compte pour avoir le droit de préparer le concours. Et puis, on ne peut faire cette préparation qu’en licence 3 BCGMP ou BO3E.

Pour l’Alter PACES, la licence 3 permet d’accéder à la deuxième année de pharmaceutiques, maïeutique, dentaire (odontologie). Cette préparation aux écoles n’est possible que pour les licences 3 de SMC, BCH et BCGMP.

Et pour plus d’explications, Marine et Gwendoline on mis à la disposition des lycéens de Brocéliande leur diaporama avec des schémas simples et visuels pour bien comprendre toutes les possibilités d’orientation. Merci les filles pour votre gros travail ! 🙂

Diapo conférence Gwendoline et Marine

Le master, ça semble loin, et pourtant…

On ne le dira jamais assez, le master après la licence 3 se prépare le plus tôt possible. Car, comme il n’y a que 25 places par promotion, la sélection se faire sur dossier, lettre de motivation, CV. Quels sont les critères de sélection ? Outre un niveau correct, c’est l’expérience qui compte. En effet, ce qui est pris en compte, c’est ce qu’on fait en dehors des études : c’est-à-dire les nombreux stages, de préférence variés, qu’il est possible de faire dès la première année de licence. Un conseil de Marine et Gwendoline, en licence, vous avez pendant les grandes vacances quatre mois de temps libre… il faut l’utiliser à faire des stages.

Quelle spécialité choisir pour la licence de biologie ?

Cette question, vous vous la posez souvent. Surtout maintenant, puisque le nouveau bac ne propose plus de filières et il faut désormais choisir des spécialités. Tout d’abord, lorsque le bac était encore organisé par filières, il était tout à fait possible d’accéder à la fac de biologie avec une filière littéraire. Gwendoline et Marine nous l’ont confirmé. Maintenant, il est difficile d’avoir du recul. Toutefois, la règle devrait toujours s’appliquer aujourd’hui. Donc, avec une spécialité littéraire, il est possible d’accéder quand même à la licence de biologie. D’autant que la physique et la SVT font encore partie du tronc commun. “Une réorientation est toujours possible” disent Gwendoline et Marine. Seulement, si dès la seconde on sait déjà qu’on veut s’orienter vers la biologie, mieux vaut choisir les spécialités scientifiques, d’autant que ça permet de se donner des chances d’accéder à la section internationale.

La vie à la fac et des préjugés à démonter

Maël Ville-Pleurdeau l’avait déjà évoqué lors de sa conférence sur la première année de licence bio (blog du 26 avril 2019). Marine et Gwendoline le confirment : Beaulieu porte bien son nom. Le domaine de l’université est très grand, “on peut s’y perdre”. Mais il est bien desservi et offre beaucoup d’espaces verts. Les associations favorisent l’intégration et l’animation de la vie étudiante. Il y a par exemple le CNER qui organise des sorties naturalistes et l’ARER, “Association des Etudiants de Rennes”, indispensable.

Quand on vient en biologie, il faut sortir des préjugés : on y fait encore des maths (des statistiques) et de la physique (liée au vivant). Mais surtout, il y a toujours des possibilités de réorientation.

A la fac, il faut s’attendre à beaucoup travailler. Il faut sortir des idées reçues qui persistent à dire qu’on va en fac quand on n’a pas le niveau pour la prépa, fait remarquer Marine. Ce n’est pas ça. La façon de travailler n’a rien à voir et on peut faire une excellente carrière après la fac. D’ailleurs, Maxime Ruaud en est un exemple certain puisque, après un cursus en fac de physique il est maintenant chercheur à la NASA (blog du 26 janvier 2019).

Maintenant, avant de prendre une décision, mieux vaut se renseigner sur les attendus pour la licence de biologie, à consulter ici :

Les attendus du ministère en licence SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

La conférence de Marine et Gwendoline a été très appréciée, complète, vivante, pleine de bons conseils, on en redemande ! Merci à toutes les deux encore pour votre passage et à très bientôt ! 🙂  🙂  🙂

Synthèse de l'évaluation de la conférence Licence Bio

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *