HYPOKHÂGNE ET KHÂGNE : pourquoi pas… vous ?

Lucie Gomes a fait hypokhâgne et khâgne à Chateaubriand,  Rennes. Marina Brune est en hypokhâgne au lycée Kerichen à Brest. Toutes deux se sont lancées dans une formation d’excellence et sont venues nous en parler le vendredi 25 janvier. Peu connues des lycéens, ça vaut le coup d’en savoir davantage sur les classes préparatoires littéraires.

Un duo de choc :

Elles ne se connaissaient pas avant la préparation de la conférence, le duo fut de choc ! Alors que Marina est en “K1”, première année de Prépa, Lucie est maintenant en L3 d’Histoire après deux années de prépa. L’une découvre la prépa, l’autre l’a vécue. Marina était déjà une bosseuse au lycée ; Lucie n’a pas eu besoin de travailler énormément (enfin, façon de parler…) jusqu’au bac. Leurs ressentis sont donc différents… mais complémentaires et permettent de se faire une idée plus précise de ce type de formation.

Sortir des idées reçues :

C’est dur ? Oui, nous disent-elles, il faut être curieux, aimer étudier et se lancer des défis personnels. Mais ça s’acquiert… la prépa permet d’apprendre à être efficace et les avantages sont nombreux. Satisfaction du dépassement de soi. Performance dans les nombreuses matières étudiées. Maîtrise solide en littérature, histoire, langues… Certes le programme est dense, mais Marina conclut “J’adore ma vie !” Et vous, aurez-vous envie de vous lancer des défis ? 😉

Mais hypokhâgne et khâgne, qu’est-ce exactement ?

C’est un des trois types de classes préparatoires proposés au sein de certains lycées. La classe prépa littéraire propose deux branches, la AL et la BL.

C’est une préparation à un concours, la B.E.L., une possibilité d’accéder aux Grandes Écoles, les ENS. Et aussi la possibilité d’intégrer la fac en L3.

Mais il ne faut pas seulement le voir comme une préparation aux concours, c’est aussi une perspective de progrès individuel, un enrichissement culturel.

Est-ce possible de rejoindre Sciences politiques après la prépa littéraire ?

C’est une des questions posées à Lucie et Marina. La réponse est oui, avec des réserves toutefois, mieux vaut se renseigner : Lucie est prête à mettre à votre disposition son carnet d’adresses pour que vous ayez réponse à toutes les questions que vous vous poserez. Profitez-en !

 

Merci beaucoup à Lucie et Marina pour leur présence, leur bonne humeur et pour leurs nombreux conseils. C’était un plaisir de vous revoir ! 🙂 Joanne

Les attendus du Ministère en CPGE Littéraires

L’intégralité de la conférence est à retrouver, ici
Les deux lycées bretons proposant la prépa littéraire :
https://www.lycee-chateaubriand.fr/les-cpge/lettres/1ere-annee
http://www.lycee-kerichen.org/Classes_preparatoires-142-0-0-0.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *